614 cas confirmés en un jour, telle est le nouveau record qu’enregistre l’État malgache selon les dernières statiques. Au total, ce sont donc 8 162 cas de COVID-19 recensés dans le pays.

Dans la capitale, Antananarivo, les hôpitaux commencent déjà à être débordés. "Nous n'acceptons plus que les cas graves", a déclaré Mr Nasolotsiry Raveloson, directeur de l’hôpital Andohotapenaka.

Face à cette situation, le ministre de la santé a réagi en écrivant une  lettre ouverte à différentes agences d'aide, pour l’obtention de matériels. Cependant, cette demande a été repoussée par le porte-parole du gouvernement. Pour cause, « Il n’appartient pas au ministre de faire une telle demande ».

Le président Andry Rajoelina, a encore une fois attiré l’attention sur le « Covid-Organics ». I s’agit du remède développé par les autorités sanitaires du pays et ayant pour principale composante l’Artemisia (ingrédient utilisé dans le traitement contre la malaria). 

Aux yeux de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), même si certains traitements ont déjà prouvé leur efficacité, l’on ne peut prouver la même efficacité sur de nouvelles pathologies qu’en les étudiants selon les normes internationales. Et, puisque le « Covid-Organics » n’a pas encore fait l’object d’une étude, l’agence se doit de formuler une mise en garde contre son utilisation.

Notons que le président malgache a imposé le verrouillage de la région centrale depuis le début du mois juillet, permettant à une seule personne par foyer de sortir pour des besoins vitaux (Nourriture, médicament …)

(function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) {return;} js = d.createElement(s); js.id = id; js.src = "//connect.facebook.net/fr_FR/all.js#xfbml=1"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, "script", "facebook-jssdk"));