Dans un effort conjoint pour renforcer la recherche et le développement de médicaments traditionnels pour la COVID-19 en Afrique, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique) ont lancé aujourd'hui un Comité consultatif d'experts chargé de fournir des conseils et un soutien scientifiques indépendants aux pays sur la sécurité, l'efficacité et la qualité des thérapies de médecine traditionnelle.

Le Comité régional d'experts sur la médecine traditionnelle de la COVID-19, composé de 25 membres, appuiera les pays dans un effort de collaboration pour mener des essais cliniques de médicaments traditionnels en conformité avec les normes internationales.

En regroupant les compétences au sein du continent, le Comité régional d'experts accélérera également le rythme et élèvera les normes de la recherche, en particulier la recherche clinique sur les nouvelles thérapies issues des médecines traditionnelles contre la maladie à coronavirus (COVID-19). L'OMS considère que les médecines traditionnelles, complémentaires et alternatives présentent de nombreux avantages et que l'Afrique a une longue histoire de médecine traditionnelle et de praticiens qui jouent un rôle important dans la prestation de soins aux populations.

"L'intérêt pour la médecine traditionnelle en tant que traitement potentiel contre la COVID-19 est croissant en Afrique. Au moment où le monde se lance à la recherche de traitements et de vaccins contre le virus, la recherche sur les médecines traditionnelles et orthodoxes en tant que thérapie potentielle de la COVID-19 doit être fondée sur la science, et ce jour marque une étape importante dans le soutien de ces efforts", a déclaré Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique. 

"Des efforts louables sont en cours sur le continent pour trouver des thérapies de la COVID-19 dans la médecine traditionnelle. Des tests cliniques rigoureux pour en évaluer la sécurité et l'efficacité seront essentiels, comme c'est le cas dans d'autres domaines de la médecine", a déclaré Dr John Nkengasong, directeur des CDC pour l'Afrique et envoyé spécial de l'OMS pour la COVID-19.

Les membres du Comité régional d'experts sont principalement issus d'instituts de recherche, d'autorités réglementaires nationales, de programmes de médecine traditionnelle, de départements de santé publique, d'universités, de professions médicales et pharmaceutiques et d'organisations de la société civile des États membres.

Leur expertise couvre divers domaines tels que la recherche et le développement en médecine traditionnelle, la recherche en laboratoire et préclinique, la recherche clinique, la réglementation des produits médicaux, l'éthique de la recherche, la santé publique et l'autonomisation des communautés, le leadership et la gouvernance, le renforcement des laboratoires et les maladies infectieuses.

Le Comité régional d'experts se mettra immédiatement au travail. Parmi les premières tâches figureront l'élaboration d'un protocole directeur destiné à guider les pays dans les essais cliniques pour la COVID-19 et la mise en place d'un programme de soutien aux États membres.

Fait le 22 juillet 2020 à Addis-Abeba/Brazzaville 

(function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) {return;} js = d.createElement(s); js.id = id; js.src = "//connect.facebook.net/fr_FR/all.js#xfbml=1"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, "script", "facebook-jssdk"));