La Russie, par la voix de son président, Vladmir Poutine, annonce avoir développé un vaccin contre la COVID-19. Celui-ci a reçu l’autorisation après avoir passé tous les contrôles requis. Les autorités russes prévoient de commencer la vaccination de masse courant octobre.

Selon les autorités, ce nouveau vaccin, « hautement efficace » et offrant une « immunité durable », représente un grand pas vers la victoire dans la lutte contre le nouveau coronavirus.

Cependant, la communauté scientifique exprime une certaine crainte face à la rapidité dans le développement d’un tel vaccin ainsi que les essais prévus. M. Tarik M. Jasarevic, un porte-parole de l’Organisation Mondiale de la Santé, déclarait : "La pré-qualification de tout vaccin comprend l'examen et l'évaluation rigoureux de toutes les données requises en matière de sécurité et d'efficacité", incitant la Russie à suivre les directives internationales de production d'un vaccin contre la Covid-19.

Présentement, il existe 160 vaccins candidats et 26 d’entre eux sont au stade des essais cliniques. Parmi les 26, seulement six avaient atteint, fin juillet, la phase 3 des essais cliniques (phase qui implique des tests plus étendus chez l'être humain) et la Russie n’en fait pas partie.

L’OMS s'est dit néanmoins encouragé par la rapidité avec laquelle plusieurs vaccins candidats ont été développés. "Nous devons continuer à investir dans le développement de vaccins et de traitements qui nous aideront à réduire la transmission à l'avenir", a souligné le porte-parole de l’organisation onusienne.

(function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) {return;} js = d.createElement(s); js.id = id; js.src = "//connect.facebook.net/fr_FR/all.js#xfbml=1"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, "script", "facebook-jssdk"));