Une nouvelle alerte a été émise par L'ambassade de Chine au Kazakhstan à propos d’une nouvelle forme de pneumonie virale qui sévirait en Asie Centrale. Selon les autorités chinoises présentes sur place, ce nouveau virus inconnu, qui pourrait être plus létal que le coronavirus, aurait déjà à son actif plus de 1700 victimes dans la région.

Selon l’ambassade chinoise le nombre de cas de cette nouvelle maladie augmentent considérablement. Sur les 1700 décès enregistrés, 628 seraient survenus dans le mois de juin.

Les autorités sanitaires du Kazakhstan quant à elle, démentent formellement l'existence de cette nouvelle pneumonie virale. Dans une publication sur Facebook le 10 juillet dernier, elles  désignent de « Fake News », les informations partagées par les diplomates chinois. Pour le ministère kazakh, ces cas d’infections attribués à une nouvelle pneumonie sont en réalité des cas de COVID-19.

« Nous sommes en fait confrontés à la deuxième vague de coronavirus couplée à une énorme augmentation des cas de pneumonie », a déclaré le chef de l'Etat kazakh.

Les autorités chinoises restent tout de même en alerte et suivent l’évolution de la situation avec beaucoup d’intérêts. Elles ont d’ailleurs conseillé à leurs ressortissants de respecter scrupuleusement les mesures barrières et les recommandations d’hygiènes de prévention.

(function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) {return;} js = d.createElement(s); js.id = id; js.src = "//connect.facebook.net/fr_FR/all.js#xfbml=1"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, "script", "facebook-jssdk"));